mercredi 3 mai 2017

Haïku sur l'abat-jour

"Vers la fin de 1891, j'avais loué une maison à Komagome, où je vivais seul... passant mon temps à lire haïku et romans au lieu de mes livres scolaires. Deux jours avant l'examen, je débarrassai mon bureau, remplaçant haïku et romans par mes livres de classe. Devant cette table, naguère chaos, maintenant nette, j'épouvrai un sentiment de plaisir si violent... que des haïku se mirent à émerger en moi, faisant comme des bulles à la surface de ma conscience. J'ouvris un manuel ; impossible de lire une ligne : un haïku s'était déjà formé en moi. Comme j'avais écarté la moindre feuille de papier vierge (pour me consacrer exclusivement à la préparation de mon examen), je notai ce haïku sur l'abat-jour. Mais déjà un autre se formait. Puis un autre. En peu de temps, l'abat-jour entier fur couvert de haïku."

Goutte d'encre, Masaoka SHIKI (1867-1902)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire