samedi 20 mai 2017

La danse macabre des pathologies

"Cirrhose, cancer du foie, diabète, cécité, insuffisance respiratoire, complications pulmonaires... la danse macabre des pathologies fonde les inquiétudes les plus graves quant à l'avenir du malade... En fait, cette avalanche de maux a son implacable logique. Suivant les spécialistes que nous avons consultés, l'enchaînement est le suivant. C'est la surconsommation de tabac et une mauvaise hygiène de vie qui ont jadis valu à celui qui prend Dieu pour un fumeur de havane une hospitalisation pour infarctus. L'inhalation de goudron et de nicotine (Gainsbourg fume quotidiennement jusqu'à 80 Gitanes sans filtre, les plus toxiques du marché) pousse le buveur à consommer toujours plus d'alcool. De l'alcool est née une cirrhose du foie qui a elle-même favorisé l'apparition d'un cancer hépatique. L'ablation partielle du foie vise à éliminer la tumeur. On sait également que Serge Gainsbourg redoute de devenir aveugle. La rétinopathie diabétique fait également suite à une mauvaise gestion par le foie malade des sucres présents dans le sang. Enfin, après l'opération, les médecines craignent des complications pulmonaires. Si tel était le cas, elles seraient les conséquences d'une insuffisance respiratoire, elle-même causée par l'encrassement tabagique des bronches et des alvéoles pulmonaires. On le voit, les artifices chimiques dans lesquels le poète disait puiser sa lucidité et prolonger son imaginaire ont laissé des traces qui pèsent sur le pronostic. Mais il reste à tout malade les ressources cachées de son organisme et de sa volonté. Et Gainsbourg a montré qu'il ne manquait pas de ressources, lui qui s'était fait une règle de suivre toujours avec affliction les enterrements de ses cardiologues successifs."

"Chrisitian GERIN, France-Soir, 15 avril 1989" in Gainsbourg et caetera, Gilles VERLANT

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire