lundi 12 juin 2017

Le macareux

Si l’austérité bicolore de son plumage monastique évoque bien les eaux grises au-dessus desquelles il aime à voltiger, son bec formidable renvoie aux masques bigarrés du carnaval de Venise. Une touche d’excentricité bienvenue réchauffe le cœur de la morne Hyperborée. Certes oiseau, le macareux – tel un Cyrano - n’en est pas moins pif, avant que d’être piaf !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire