lundi 26 juin 2017

Le Prosaroïd - Mode d'emploi

L’appareil comporte une triple couche d’émulsion : la première sensible à l’humeur du photographe, la seconde à celle de son sujet, la dernière à son environnement. En pénétrant dans la chambre, la lumière provoque une réaction chimique qui met en action les minuscules barres à caractères métalliques installées dans le boîtier. Ces derniers transcrivent en soixante secondes, sur un rouleau de papier bible, un texte en prose de cent mots dont le contenu s’imprègne de la combinaison des trois couches sensibles. L’art du prosographne consiste donc à savoir s’effacer suffisamment pour ne pas impressionner outre mesure l'oeuvre qu’il entend créer.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire